منتدى حول جد الأشراف في المغرب العربي و شمال إفريقيا


    في بلاد القبائل

    شاطر
    avatar
    Admin
    Admin

    عدد الرسائل : 327
    الأوسمة :
    البلد :
    أعلام :
    تاريخ التسجيل : 02/03/2008

    هام في بلاد القبائل

    مُساهمة من طرف Admin في الأربعاء أبريل 30 2008, 21:37

    LA GRANDE KABYLIE CHAPITRE QUATRIÈME


    Nous n'avons rien à dire des populations qui avoisinent son embouchure. Ce sont les Mzaïs, les Beni bou-Msaoud et les Beni-Mimoun. Leurs relations fréquentes avec la garnison de Bougie nous a conduits à en parler plus haut.
    Derrière elles s'étendent deux confédérations séparées par le cours de la Summam. Sur la rive droite, celle des Abd-el-Djebar, des Beni-Ourghlis, Beni Mansour et neuf tribus secondaires, possède quatre vingt-six villages avec 6,090 fusils. Elle a été citée plusieurs fois, dans l'histoire de l'occupation de Bougie, comme soumise à l'influence des Oulid-ou-Rabah, cette grande famille du pays. On se souvient de son chef, Si Sâad, qui mourut quelque temps après avoir signé l'éphémère traité du colonel Lemercier. On doit se rappeler encore mieux le frère, Mohammed-ou-Amzian, qui recueillit l'héritage du pouvoir, et s'acquit, par l'assassinat du commandant Salomon de Musis, une triste célébrité.

    La rive gauche appartient à une confédération de six tribus : trois petites et trois grandes. Celles-ci sont les Ayt-Amer, les Tendjas et les Fenaïas. La dernière, comme la plus puissante, donne son nom au soff, qui peut lever 3,050 fusils, disséminés dans trente-sept villages.

    C'est sur le territoire de ces deux confédérations que la vallée de la Summam se rétrécit de manière à former, sur une largeur de huit à dix kilomètres, le dangereux défilé de Fellaye.

    Au-dessus, les deux rives se trouvent occupées par une petite ligne toute exceptionnelle. Son centre, son lien politique est la célèbre zaouia de Sidi Ben-Ali-Chériff, située à Chellata ; son chef n'est autre que le marabout héréditaire qui dirige l'établissement sacré. Quarante-un villages sont peuplés des serviteurs de cette zaouïa, et lui fournissent au besoin 2,800 défenseurs. Mais sa défense la plus sûre consiste dans la



    vénération religieuse qu'elle inspire à tous les Kabyles.
    En remontant un peu la rive droite de la Summam, on arrive au milieu d'une population industrielle et laborieuse entre toutes celles de la Kabylie. Les Beni- Abbas se comportent comme un soff isolé. Leurs dix-neuf villages peuvent mettre 4,000 hommes sous les armes. La ville de Kuelâa se trouve sur leur territoire. Ils touchent aux Bibans et à la plaine de la Medjana. Celle-ci leur doit la grande famille des Ouled-Mokhranis, qui y commande actuellement et qui conserve encore une partie de son influence sur les Beni-Abbas ; en sorte qu'elle s'appuie en même temps, particularité très-rare, sur des Kabyles et sur des Arabes. Les traditions sont prolixes, mais souvent contradictoires, en ce qui concerne les ancêtres des Mokranis.

    Il parait que quatre ou cinq siècles se sont écoulés depuis l'apparition dans le pays du premier de ce noms, appelé Bouzid. Chérif et marabout, il venait, selon les uns de Fez, selon d'autres du Sahara tunisien. Quoi qu'il en soit, sa famille prospéra chez les Beni-Abbas. Un de ses descendants fonda la capitale d'un petit état indépendant à Kuelâa, dont il devint sultan. Plus tard se levèrent les jours d'adversité : la famille Mokhrani descendit dans la Medjana, suivie d'une smala considérable, et bientôt y conquit, à peu de chose près, la souveraineté qu'elle venait de perdre sur les gens de la montagne.Un Mokhrani eut d'eux fils, que des songes prophétiques lui présentèrent comme destinés à devenir la source de deux branches hostiles, et vouées, l'une à la guerre, l'autre aux études religieuses. Que cette prédiction soit où non rétrospective, elle n'en consacre pas moins un fait réel. Dès le commencement de leurs relations avec la Medjana, les Français y trouvèrent, outre un centenaire impotent du nom de Mohammed- ben-Abd-allah, deux Mokhranis rivaux : Abd-el-Salem, surnommé El-Tobal (le boiteux), homme de religion et Sid Hamed-hen-Mohammed,
    avatar
    خالدالبوزيدي63
    عضو ذهبي

    عدد الرسائل : 235
    أعلام :
    تاريخ التسجيل : 17/06/2008

    هام رد: في بلاد القبائل

    مُساهمة من طرف خالدالبوزيدي63 في السبت أغسطس 02 2008, 00:11

    السلام عليكم ورحمة الله وبركاته
    ابن العم الفاضل أشكرك على الموضوع رغم صعوبة اللغة علي لذلك لأهمية الموضوع عندي وعند من لا يتقنون الفرنسية وكما ذكرت لإبن العم الحسن البوزيدي الرجاء تعريب مواضيعكم لأن القوم لايشرفهم أن نكتب بلغتهم وتعدني بإعادة كتابته بلغة القرآن لغة أهل الجنة ولك مني جزيل الشكر والعرفان والتقدير لأنك والحسن زهرتا هذا المنتدى وبالله التوفيق. Very Happy
    avatar
    Admin
    Admin

    عدد الرسائل : 327
    الأوسمة :
    البلد :
    أعلام :
    تاريخ التسجيل : 02/03/2008

    هام رد: في بلاد القبائل

    مُساهمة من طرف Admin في الثلاثاء أغسطس 05 2008, 14:18

    أخي خالد شكرا لك ولكن يا أخي هنالك إخوة أعضاء لنا في دول أوروبية وقد طلبوا منا مواضيع بالفرنسية لأنهم لا يحسنون العربية كما أن الكتابة بأية لغة أجنبية يجب ان لاتكون موقفا سياسيا فالأنترنيت شبكة عالمية ونحن نتمنى التواصل مع كل العالم للتعريف بثقافتنا
    مع الشكر والتقدير

      الوقت/التاريخ الآن هو الخميس يوليو 27 2017, 15:48