AHLU-ELBEIT DANS LE MAGHREB ARABE()

    avatar
    Admin
    Admin

    : 327
    :
    :
    :
    : 02/03/2008

    AHLU-ELBEIT DANS LE MAGHREB ARABE()

       Admin 16 2009, 20:31

    Voila je pense un bon travail sur l'origine des chorfas dans le maghreb arabe



    Introduction:
    Cet essai traite brivement de la postrit de notre Prophte Muhammad ayant vcue dans le Maghreb Arabe depuis larrive de Idriss I dans cette rgion. Nous nous limiterons ltude des Chorfas qui sont par dfinition la noble descendance du Prophte Muhammad par lintermdiaire de sa fille Lalla Fatima Zahra. Nous allons expliquer la prsence des chorfas dans le Maghreb arabe. Ce travail nest pas complet vu la nombreuse descendance du prophte mais a pour mrite de donner un aperu sur la rpartition gographique des Chorfas Hassaniens dans le Maghreb Arabe.





    Postrit du Prophte Muhammad (SAWS)


    Le prophte Mohammed , a eu de sa premire femme Lalla Khadidja Bent Khouiled, trois enfants de sexe mle : El Kaim, Ettahar, et Abdellah, et quatre filles : Fatima Zahra, Zeineb, Rokia, et Oum Kelthoum. De sa deuxime femme Maria El Coptia, il eut Ibrahim. Tous ces fils sont morts en bas ge. Le prophte a t trs affect par la mort de son dernier fils Ibrahim.
    De toutes ses filles ,seule Lalla Fatima-Zahra , marie Ali Ibn Abi Talib (cousin germain du Prophte ) eut deux enfants mles : El Hassan et El Hussein. Muhammad Rassul Allah mourut un Lundi du mois Rabi El Aouel 11eme anne de lhgire fut enterr dans sa maison actuellement appele Masdjed Rrassul Allah Mdine, une des plus grande Mosque au monde aprs Masdjed El Haram situe la Mecque( Mecca El Mukarrama). Lalla Fatima-Zahra dcda six mois aprs lui et fut enterre dans la Baakii alors quelle dsirait reposer cot de son pre. Ibn Abbas rapporte que Lalla Fatima Zahra demanda son pre une nombreuse postrit, le Prophte exaua ses vux : sa postrit, en effet, remplit les quatre coins du monde.
    El Hassan est le premier fils dAli et de Lalla Fatima, il tente un moment de se faire reconnatre khalife par Moawya Ibn Abi Sufiane, puis capitule en 661(Ch) devant linvitable et sen revient finir ses jours Mdine.
    Le plus grand des Martyres le Chahid par excellence, cest El Hussein. Sur la foi des habitants de Koufa, il tente de semparer en 680, du khalifa de Yazid Ibn Moawya Ibn Abi Sufiane. Il est dfait Kerbala ; cest l mme quon enterra son corps dcapit, deux pas de Nadjaf ou repose son pre Essayed Ali Ibn Abi Taleb . Seul son fils cadet russit chapper la tuerie.
    Martyr encore un descendant du mme Hussein, plus tard Zaid fut lui aussi tu Koufa en 740. Son fils Yahia subit le mme sort, cest alors la naissance du Zaidisme. Ainsi, lensemble Lalla Fatima Zahra , Ali, El Hassan et El Hussein, et leur descendance, grce leur lien avec le Prophte forme ce que lon a appel : "AHLU-EL-BEIT", (les membres de la famille sainte par excellence, pure, honorable et respectable, qui ne doivent payer ni impt ni tre astreint des corves). Le prophte a dit en parlant de sa postrit :
    Que Dieu maudisse tout intrus parmi nous (AHL EL BEIT) et tout apostat notre famille ! Soyez bienveillants pour les miens ; car ceux qui leur tmoigneront de laffection, Dieu leur en tiendra compte Malheur, malheur celui qui les aura humilis !
    (Extraits du livre El Djamhourat El Kebra de lImam Sidi Ahmed ben Abd-allah). Chaque musulman devrait prendre connaissance de la gnalogie, de la vie du prophte de sa famille ainsi que de ses compagnons les plus distingus et suivre leur exemple jusquau jour du jugement dernier.
    Les descendants du prophte Muhammad ne peuvent avoir une origine que par la descendance de ses petits-fils, El Hassen et El Hussein. Nous savons bien quils ont tous rsid au Moyen Orient ou ils sont enterrs. El Hassan est enterr dans le Baakii le cimetire des chouhadas dEl Madina El Munawara dans le Hedjaz. El Hussein quant lui son prestigieux mausole se trouve Kerbala en Irak. Ces deux petits-fils du prophte ont laiss une trs nombreuse descendance. Certains des descendants de Hassan sont parvenus jusquau Maghreb dans des conditions difficiles et dramatiques. Leur dpart prcipit du moyen Orient et leur fuite vers le Maghreb Arabe leur a permis de garder la vie sauve momentanment. Leur dignit et leur noblesse ont t sauvegardes. Tel est le cas dIdriss Premier, fils de Abdallah El Kamel, qui avait pu grce des complicits rejoindre Wallilah (Volubilis), ville antique du Maroc situe prs de Mknes. L il russit fonder la dynastie des Idrissides.Pour une meilleure comprhension des vnements, nous devons faire un bref rappel historique qui portera sur la priode qui va de Moulay Idriss premier en passant par les Chorfas de Ahl Ain El Houts (Tlemcen) de Tessala (Sidi Bel Abbs), de Mazouna (Algrie) de SidjilMassa puis revenir Mascara qui connut la naissance en 1808 de lEmir Abd El Kader Ibn Muhyidin al-Hassani. Il appartenait lui aussi une famille dorigine chrifienne qui dirigeait une zawiya la confrrie des Kadiriya. Il fut le hros de la lutte arme contre les envahisseurs trangers au Maghreb El Aousat, terre dIslam, ( Algrie).

    Les Idrissides dans le Maghreb Arabe
    L'histoire des Idrissides (VIII - X sicle)dans le Maghreb commence essentiellement par cette noble famille dont le pre fondateur Idris premier est venu au Maroc, ralliant sa cause de nombreuses tribus Berbres qui le proclameront Roi du Maroc. Avant son arrive, deux vagues de conqurants arabes taient parvenues en Afrique du Nord, ds la fin du VII sicle, l'une dirige par Oqba Ibn Nafi, le fondateur de Kairouan (670), l'autre par Moussa Ibn Nuair, tous deux considrs comme les prcurseurs de l'introduction de l'Islam dans cette rgion, peuple jusque l de paens et de quelques lots de communauts juives et chrtiennes.
    Idris premier descendant d'Ali, gendre du prophte, a connu d'abord de grandes inquitudes la cour de Bagdad o il tait recherch comme opposant aux Abbassides (les descendants dEl Abbas oncle du prophte), devenus leur tour les nouveaux matres du monde musulman. Aprs s'tre rfugi en Égypte, Idris se dirige vers le Maroc en passant par Tanger et Tlemcen , avant de s'installer dfinitivement Walilah (volubilis) ville adosse au massif de Zerhoun, sur les bords de loued Khoumane. Idris tait toujours sous la protection du chef de la tribu des Aourebas, Abou Layla Ishaq ben Abdelhamid.
    Accompagn de son frre de lait Rached Ben Morched El Koreichi, il trouve un Maroc en proie des luttes tribales axes sur les interprtations du Coran, avec au premier plan le mouvement Kharidjite particulirement actif. Trs vite il fut reconnu comme descendant du Prophte Muhammad , il fut proclam Imam, six mois aprs son arrive, il prche l'orthodoxie sunnite et rallie autour de lui la majorit des tribus du pays. De Walilah, il dirige des expditions dans tout le pays, assoit son autorit et augmente sa puissance. Celle-ci inquite les Abbassides qui craignent une action de sa part dans l'avenir. C'est ainsi que Haroun al-Rachid, nouveau Calife Abbasside dcide de le supprimer et lui envoie pour cela un messager, Souleyman Ben Djaber-en-Nabdi-el-Zindi, suppos tre un missaire de soutien et d'amiti. Celui-ci sjourne le temps ncessaire Walilah pour capter sa confiance et parvient l'empoisonner en 793 grce une fiole de musc contenant du poison.
    En 789/90, Idris Ier entreprit la conqute de Tlemcen-Agadir ou il posa les fondations du Masjid El Attiq (la grande mosque dAgadir). Cest la premire mosque construite dans le Maghreb central. Idris Ier y fit difier un minbar (chair) sur lequel on inscrivit son nom. Cest seulement cette poque que Soleiman Ibn Abdallah El Kamel migra dOrient pour venir retrouver son frre Idriss Ier Tlemcen. Ce dernier linstalla dans la rgion et le nomma mir de cette Tlemcen. Soleiman Ibn Abdallah El Kamel est quant lui lorigine des Chorfas dAin El Hout (village dans les environs de Tlemcen ) et de Bedjaia (Bougie). Il sjourna et mourut Tlemcen. Quant Idris Ier il retourna sinstaller comme nous lavons dit plus haut Wallilah (Volubilis). Bien accueilli, usant de son autorit religieuse, habile nouer des relations avec les tribus Berbres , il tend son autorit sur une grande partie du Maroc .
    Mais, trois ans plus tard, en 793 (Ch), Idriss Ier fut tratreusement empoisonn sur ordre du Khalife Haroun Rachid Bagdad, comme nous lavons dcrit plus haut. Son agresseur fut rattrap par son frre de lait Rached la ville dEl Hira qui se nomme actuellement Oujda ( racine arabe Wajada signifiant trouver).
    Quelques mois aprs la mort d'Idriss Premier, son pouse Kenza, originaire de la tribu Aoureba, donne naissance un garon surnomm Idris Ethani ou Idris II. L'ducation du jeune prince est confie au fidle affranchi de de son dfunt pre, Rachid, qui le fait proclamer Sultan du Maroc en 804, l'ge de 11 ans. Au fil des annes, sa sagesse et son sens politique s'affirment, le nombre de ses fidles s'accrot, la capacit et la puissance de son arme se dveloppent. Ne pouvant agrandir la ville de Walilah (situe sur une crte l'accs difficile) et voulant se doter d'une capitale, il dcide de chercher un lieu remplissant des conditions conomiques et stratgiques les plus adquates.
    L'dification d'une cit prestigieuse s'imposait pour fixer l'Islam parmi les tribus unifies autour de lui. Il voulu concentrer les forces du jeune État islamique et raliser le brassage des diffrentes ethnies pour en faire une nation. Idriss II succda donc son pre. Il continua son uvre dans le raffermissement de la dynastie Idrissite issue de Ali et Lalla FatimaZahra. Il partit lui aussi pour Tlemcen en lan 814(Ch) ou il sjourna pendant trois annes. Il largit ainsi le royaume vers le sud et lest. Contrlant le carrefour de toutes les routes marocaines. A Tlemcen, Il pousa la fille de son cousin Muhammad Ibn Soleiman et repartit Fs pour donner la ville ses vritables dimensions. Quant Muhammad Ibn Soleiman aprs un rgne trs court , il mourut Tlemcen et fut enterr Ain El Hout . La succession de lmirat chut son fils Ahmed Ibn Soleiman qui devint son tour mir de Tlemcen. A sa mort il laissa dix enfants : Ahmed , Aissa, Idriss, Ibrahim, Hassan, Ali, Hossein, Abdellah, Soleiman et Mohammed.IbnHazm ( Abu Muhammed Ali ibn Hazm 994-1064, outre ses fonctions de vizir auprs des derniers Omeyyades, fut un thologien et un historien de grande rudition. ) confirme dans ses crits le rgne des mirs Soleimanites dans le Maghreb central. En 931 cest dire en 319 de lhgire, les Fatimides occuprent Tlemcen et chassrent le dernier mir Idrissi-Soleimanite, El Hassan Ibn Abou Aich Ibn Aissa Ibn Idriss Ibn Mohammed Ibn Soleiman. La conqute du Maghreb central par les Fatimides (dynastie de califes shiites qui rgnrent en Afrique du Nord et en Égypte de 910 1171) chassa tous les descendants de Mohammed Ibn Soleiman. Ces derniers embrassrent alors la cause des Omeyyades de Cordoue et se rfugirent en Andalousie. La chute de Cordoue en 1091 vit la fin des Omeyyades. Certain des Chorfas Soleimanites rentrrent au Maghreb et stablirent dans le Souss ( Maroc), le Riff marocain, Bejaia , Constantine (M'Hamed Ben Yahia mort en 1091 de l'Hgire tel inscrit sur son pitaphe , son mausole se trouve 70 km de Constantine - prs de Tadjenanet -Wilaya de Mila -Algrie. (Source envoye par un correspondant digne de foi) un de ses petits fils portant le mme nom est enterr lui aussi dans un monument funraire Touggourt-Nezla -Wilaya de Ouargla) et enfin la trace des Chorfas est aussi signale dans le sud Algrien.
    A titre dinformation historique, rappelons quen 1437(Ch) il y eut une dcouverte miraculeuse ; celle du corps du Chrif Moulay Idris II retrouv intact et reconnu par toutes les autorits ainsi que par le chef de la famille Idrisside, le chrif Djouti El Imrani. Cet vnement a eu lieu dans le sanctuaire lui-mme, prs de la mosque des chorfas de Fs. Cette dcouverte rehaussa le prestige de la famille Idrisside pendant la priode des troubles sociaux, religieux et politiques qua connu le Maroc dans la deuxime moiti du XVe sicle sous les Bani-Ouattas.
    La zaoua deMoulay Idris IIest un lieu sacre Fs elle a t construite au IXe sicle puis renouveler 1437. Par une petite plaque de cuivre perce d'un trou travers lequel les fidles touchent la spulture recouverte d'une keswa brode. Le sanctuaire est interdit aux non-musulmans.
    L'enceinte de la zaoua est sacre aucun musulman ne pouvait tre arrt. car il y est protg et bnficie du droit d'asile. Aujourd'hui, la zaoua de Sidi Moulay Idris accueille les musulmans qui viennent y chercher la baraka du saint patron de Fs. Cest pourquoi le voyageur qui venait de loin savait qu'en arrivant aux portes de la ville, c'est a son fondateur qu'il demandait l'hospitalit. Fs tant considre comme la ville de Moulay Idris.De nos jours de nombreux habitants de Fs connaissent encore par cur ce que les chroniqueurs rapportent comme tant les paroles de Sidi Moulay Idris II, au moment de dposer la premire pierrede l'difice:
    "O Dieu, tu sais que je nai pas construit cette ville par recherche de brio , ou par vanit, ou par dsir de renomme et dorgueil. Cependant je voudrais que tu sois ador , que ton livre saint y soit rcit et ta loi applique tant que durera le monde. O Dieu, guide vers le bien ceux qui y habitent et aide les laccomplir, cache leurs yeux le glaive de lanarchie et de la dissidence"
    Idris II

      / 18 2017, 00:16