AHLU-ELBEIT DANS LE MAGHREB ARABE()3

    avatar
    Admin
    Admin

    : 327
    :
    :
    :
    : 02/03/2008

    AHLU-ELBEIT DANS LE MAGHREB ARABE()3

       Admin 16 2009, 20:36

    Merci chers frres et chers surs de l'intrt que vous portez a cette tude dont voila la suite




    Les Douze enfants de Idris II


    Idriss II laissa douze enfants : Mohammad, Ahmed, Abou-el-Kacem, Amran, Omar, Ali, Aissa, Yahya, Hamza, Abd-Allah, Daoud et Kheither. Lan SidiMuhammad resta Fez etfit le partage des autresvilles entre ses frres sur ordre de sa grand-mre Kenza.
    A Ahmed :Habta avec ses montagnes et ses dpendances
    A Abou-el-Kacem :Ceuta et sa banlieue
    A Amran : Dados et sa banlieue
    AAmar ou Omar: Tedjehassa et ses dpendances
    A Ali : Tafilalet et ses dpendances
    A Aissa et Yahia Marrakech et ses environs
    A Hamza et Abda Allah :Taadla
    A Kheither : Malaga et Grenade ainsi quune partie du Djebel el Fath.( Gibraltar)
    Au cours des sicles qui suivirent leurs descendants ont t repartis dans tout le Maghreb. Citons les principaux :
    Les BeniDjermoun sont les habitants de Fez. Une de leur fraction habite a Figuig, lautre dans la ville de Tlemcen.
    Les SakFiyoun habitent eux aussi Figuig , leur anctre ayant bti une maison en dur avec un toit ( Sakkaf ) dou leur dnomination.
    Les Oulad Mimoun se repartissent chez les Beni Ysnas, une dans la montagne de Beni Snous (Wilaya de Tlemcen) Les Beni Toudghir formaient une tribu nomade parmi les Arabes du Maghreb. Ils avaient cent vingt-quatre cavaliers. Ils habitaient Tames et Doukkala province trs fertile dans le Sud Marocain. La majorit des autres descendant habitent Figuig et sa rgion, tandis que les Bani Hamza habitent Constantine , les Beni Hamza habitent Ksar El Hadid prs de loued Meguarra. Les Ouled El Kadi par contre habitent Biskra. Les Ouad Harfad sont localiss dans le Djebel El Alaam prs de Tetouan une autre fraction rside Marrakech, une autre Tlemcen et Tunis. Leur anctre est Abdessalam Ben Mechich clbre Saint marocain mort en 1227 de J-C et enterr au Djebel El Alam.
    Les Ahl Wazzan campent surtout Angad chez les Bani Horma. Les Bedriyite descendent de Hamza Ben Idriss et habitent Tlemcen , une de leur fraction se trouve Sakiet El Hamra une autre dans le Djebel Ammour ( prs dOran). Les Beni Ziane habitent Tlemcen, une de leur fraction les Oulad Chaieb mne une vie nomade dans le Sud Algrien, une autre parmi les Arabes nomades de Tunisie. Sidi Abd Allah Ben Hussein enterr Tamessmouda tire son origine de Massmouda ; il est lanctre de plusieurs chorfas.

    Abdel Kader El Djilani


    Abdel Kader El Djilani exera une grande influence par ses sermons simples, clairs et maills de citations coraniques. Il cra la confrrie Qadariyya, qui est trs repandue dans le monde pratiquant ses principes.
    Grce Abdel Kader El Djilani, le soufisme ntait plus entach dhrsie. Sa confrrie bnficia de lappui des gouvernants Saldjuqides (Sultans turcs qui semparent de Bagdad X-XIeme sicle), qui voulaient utiliser leur profit linfluence morale quexeraient les Qadariyya sur les classes populaires.
    Il laissa seize garons et trois filles. Lan est Abd Er-Rezzak, ensuite Abdalllah El Wahhab, Mohammad Ben Aissa, Abderahman, Mohammad Ez-Zahed, Salah, Mohammad el Djouni, Ali, Djaafar, Ahmad, El Hassen, abu el Kacem, El Hussein, abdallah, Mohammad benAbd El Halim et Djamal Ed-Din.
    Parmi les filles citons Set Sawia trs connue Bagdad, Set Fatma en Syrie et Set Amra El Wasslia connue Tlemcen. Nous retrouvons les descendants de Sidi Abdel Kader El Djillani dans tout le Maghreb. Les Oulad Chaieb et les Oulad Lokman Zemmour ont une fraction au Sahara ; une autre Oulhassa surnomme Oulad Sidi Mohammad El Achhab, une autre Ain Sefra les Oulad Sidi Mohammad Bou Dkhil, une fraction chez les Beni Snassen (ou Beni Znata), une autre fraction Asla(Oasis prs de Ain Essefra Sud Algrien qui tait la route principale de lor) . Leur anctre commun est El Hussein Ben Chaieb, Ben Ali, Ben Abdelkader Ben Mohammed, Ben AbdelKader El Djillani, Ben Salah, Ben Moussa, Ben Yahia Ez-Zahed, Ben Mohammed, Ben Daoud, Ben Moussa El Djouzi, Ben Mohammad, Ben Abdellah El MohZi, Ben Moussa Ben Abdallah El Kamel, Ben El Hassen El Mouthanna, Ben El Hassen Essebt, Ben Fatima fille de lenvoy de Dieu.



    Les Chorfas originaires de Saguia AlHamra

    Il faut mentionner cette catgorie de Chorfas originaire de limmmoriale Saguia Al- Hamra (le fleuve rouge ) qui selon les lgendes Berbres est le lieu dorigine de tous les nobles qui peuplrent lAlgrie une poque dtermine. La gnalogie de ses Chorfas remonterait sans aucun doute aux Idrissides souverains de Fs et de Tlemcen. Leur anctre serait Amar Ibn Idriss qui en 888 tenait en son pouvoir les tribus Sanhadjiennes. Cette branche des Idrissides surnomme les Banu El Kadi vint sinstaller sur les montagnes de Kabylie dans le Djurdjura. Une Zaouia fut fonde cet endroit au XVe sicle qui eut une grande rputation ainsi quune influence considrable dans la rgion. Un de leur chef se nommait Abu El Abbas Ahmed Ibn El Kadi qui tait un grand rudit et un guerrier chevronn . Les Banu El Kadi rgnrent sur la Kabylie jusquau XVIIIe sicle.
    Les Saadiens (XVI - XVII sicle)


    Les Beni Saad ou Saadiens considres eux aussi comme descendants du Prophte (Saws), viennent d'Arabie au milieu du XIV sicle,. Ils sinstallent dans le Souss, le chef de la Zawiya prit la direction de la guerre sainte contre les Portugais qui ont commenc sinstaller en 1505 Santa Cruz du cap dAguer (Agadir). Le pouvoir des Wattassides est dfinitivement dcim en 1554 avec la prise de Fs. Entre temps, les Portugais s'taient empars des plus importantes villes du Maroc (Ceuta, Tanger, Asilah et Anfa, Agadir et Mazagan, Safi et Azemmour). Poursuivant la guerre sainte, les Saadiens reprennent Agadir aux Portugais en 1541. La reprise dAgadir , premier coup darrt la pntration europenne, leur vaut un immense prestige et leur facilite la conqute du Maroc.
    La bataille des Trois Rois aura un impact trs important sur la russite de cette dynastie et surtout du sultan Ahmed Al Mansour Addahbi (le dor) (1578 - 1603). Sous les Saadiens, la ville de Fs connat un regain d'intrt de la part de certains de leurs souverains. Abou Abbs la reprendra comme capitale. Il reconstruit et embellit plusieurs difices : le sanctuaire de Moulay Idriss, El Qaraouyine. L'anarchie malheureusement s'installa aprs l'assassinat de leur dernier souverain, Abd Abbas, jusqu' l'arrive de Moulay Rachid, fondateur de la dynastie Alaouite en 1666.


    El Amir Abdelkader Ibn Muhyiddin El Hassani
    Abd el-Kader Ibn Muhyi-Din El Hassani , n en 1808 la Guetna de loued al-Hammam, lOuest de Mascara ( Algrie).Il appartenait une famille dorigine chrifienne qui dirigeait une zawaya des kadiriyya. Lducation religieuse quil reut fit de lui un musulman mystique et un thologien. Mais les circonstances le transformrent en guerrier. Devenu soldat pour dfendre la terre dIslam, sa tentative de crer un État indpendant devait laisser un souvenir prestigieux: il est clbr aujourdhui comme le fondateur de la nation algrienne. Proclam sultan des Arabes par quelques tribus de lOranie le 22 novembre 1832, Abd el-Kader simposa par une victoire sur les milices de lancien bey turc et mena avec bravoure, pendant quinze ans, la guerre sainte contre les Franais.. Abd el-Kader en profita pour tendre son autorit dans les provinces dOran, dAlger, du Titteri et jusque dans le Constantinois afin organiser un État arabe et musulman.Comme son maitre Ibn El Arabi qui quitta sa terre natale El Andalus, Abdel Kader abandonnera lAlgrie; Ibn El Arabi affirme que tous les chemins sont circulaires et le parcours entrepris ne conduit jamais qua SOI-MEME. Comme toujours El Amir consulta ses proches ainsi que les savants du monde musulman depuis El Azhar jusqu Fs: comment le Mudjahid peut-il devenir Muhadjir? Lexile simpose rpondirent les Ulmas lorsque le musulman ne peut plus jouir pleinement de sa foi dans son pays. Son exil en France lui a permis dorganiser sa vie autour des prires rituelles. Il soccupait de ses enfants et de son entourage. Chaque moment de sa journe tait consacr ltude de lIslam. Les visiteurs qui venaient le voir taient fascins par sa hauteur de vue, ses connaissances scientifiques et sa curiosit intellectuelle . Tous rendent hommage son abngation et sa grandeur dans ladversit. Lhomme tait si grand quil simposa ladmiration de ses adversaires, et les Franais furent nombreux lui rendre un hommage enthousiaste et le dfendre durant une captivit aussi douloureuse quimmrite. Ides, sentiments, gestes et actions, tout en lui porte le signe privilgi de la noblesse et de la grandeur. Il est de ces tres rares, qui, de sicle en sicle, de millnaire en millnaire, offrent au genre humain une ide de la profession, ainsi quun modle exemplaire. Par sa vie, son caractre et ses oeuvres, El Emir Abd-El-Kader honore son pays sa foi et lhumanit toute entire

    Dans la troisime partie de son existence, qui se droula tout entire dans le Proche-Orient, de 1852 1883, Abd el-Kader se consacra presque exclusivement ltude et la mditation religieuse. Cette orientation rpondait une vocation profonde; ds sa jeunesse, il avait manifest le got de loraison et de lexercice mystique. A Bursa en Turquie, il rdigea un trait de philosophie religieuse lusage des chrtiens quil intitula Rappel lintelligent, avis lindiffrent . Install Damas, o il vcut de 1855 jusqu sa mort, il prit figure de matre spirituel: son enseignement y fut recueilli. Une partie de ses propos et de ses commentaires crits a t publie sous le titre Le Livre des haltes (mystiques), trs partiellement traduit en franais. Cet ouvrage, dont la splendeur littraire frappe, rvle la profondeur du mysticisme de lmir. Il sy affirme disciple dun des plus grands soufis de lIslam, Ibn Arabi, le Cheikh al-akbar (ce quon a pu traduire par Doctor maximus de la gnose islamique). Ainsi sexplique la volont dAbd el-Kader dtre inhum Damas prs de la tombe dIbn Arabi.


    Gnalogie de lEmir Abdelkader



    Abdel Kader ibn Muhyidin, ibn Mostafa,(qui sest install dfinitivement dans la plaine dIghriss) ibn Muhammad, ibn El Mokhtar,ibn abdel Qadi, ibn Ahmed, ibn Muhammad, ibn Abdel-Kaoui, ibn Ali, ibn Ahmed, ibn Khaled, ibn Yussef, ibn Ahmed, ibn Bachar, ibn Muhammed, ibn Massoud, ibn Taous, ibn Yacoub, ibn Abdelkaoui, ibn Ahmed, ibn Muhammad, ibn Idriss II , ibn Idriss I, ibn Abdallah El Kamel, ibn Hassan El Muthana, ibn Hassan Essabt, ibn Fatima Zahra bint Rassul Allah

    Conclusion

    Ce travail reste incomplet vu la nombreuse descendance du prophte, mais il nous semble quil a pour mrite de donner un aperu sur la rpartition gographique des Chorfas Hassanien dans le Maghreb Arabe.
    Larrive dIdris premier Wallilah ( Zerhoun) a eu surtout des consquences positives et des suites heureuses quant la rpartition de la descendance du Prophte
    Grce ce transfert de la descendance chrifienne dOrient vers loccident, lexpansion de lIslam a pu se raliser dune manire certaine aussi bien en Afrique quen Europe et maintenant nous assistons son expansion dans les pays Anglo-saxons .



    Bibliographie Liens et Contacts
    *Dr Muhammad Rachid BenMansour (Tlemcen): Sidi Abdallah Ben Mansour
    *Tabari : Mohammed Sceau des Prophtes
    Les quatre premiers Khalifes LAge dOr des Abbassides.
    *Ibn Meriem : El Boustan Le Jardin des Saints et des Savants de Tlemcen (page 135 139 et page 147 151 Traduction de Provenzali )
    *Cheikh Bouaroug:Chadjara (Manuscrit de Sidi Abdallah Ben Mansour en langue Arabe)
    *Marthe et Edmond Gouvion (1939):Kitab El Aijaane El Maghrib El Aksa Livre des Grandes Familles du Maghreb).
    *Cheikh Essayouti : Les Chorfas de Tlemcen
    *Bey Laghou dOran : Document Administratif.
    *Jacque Berque : Les Ulmas Fondateurs du Maghreb au XIIeme Sicle (Col. Sindbad 1982).
    *Bulletin No 3 de 1954 No 4 de 1956 de La Socit Les Amis du Vieux Tlemcen dHier et dAujourdhui
    *V et G Marsais : Les Monuments Arabes de Tlemcen ( 1903).
    *Abdallah Dhina : Les États de lOccident Musulman aux XIIIe, XIV et XVe sicle.
    *Les Mosques dAlgrie:Collection Art et Culture (Ministre de lInformation SNED)
    *Andre Miquel : La Litterature Arabe No 1335- Collection Que Sais-je
    *Ibn Khaldoun : Histoire des Berbres par De Slane.
    *Mouloud Gaid : LAlgrie Sous les Turcs.
    *D et J Sourdel : La Civilisation de lIslam Classique.
    *Muhyidin Ibn El Arabi : Histoire des Elus et Profession de Foi chez les Gens de lElection ou Takdiret El Khaouas wa Akidet Ahl El Iktissas.
    *Mohammed Hamidullah : Traduction du Saint Coran.
    *Jean Hureau : Le Maroc Aujourdhui (Éditions Jeune Afrique)
    *Emile dermenghem: Vies des saints musulmans ( edit Sindbad )
    *Lauteur de Kitab En-Nassab
    cest Abd-es-Salam ben Abou Abdallah n Fez en 1058 hgire . Il la compos Fez en 1089(1721ch) en compilant des gnalogies qui se trouvent chez dautres auteurs. Mais la deuxime partie de ce travail lui est personnelle et traite des descendants de Sidi Abdelkader El Djilani son anctre.

    :http://www.soufisme-fr.com/forum/

      / 18 2017, 00:15